Association Francophone des Experts et Scientifiques du Tourisme
Accueil > Actualités > L’inscription au patrimoine mondial de l’humanité : un fragile (...)

L’inscription au patrimoine mondial de l’humanité : un fragile équilibre

mercredi 27 octobre 2004

L’inscription au Patrimoine mondial de l’Unesco représente un défi pour de nombreux sites mal armés pour faire face àun afflux de touristes mais permet également des investissements grâce àces visites, selon des responsables de l’agence onusienne.

"C’est une épée àdouble tranchant", selon Roni Amelan, porte-parole de l’Unesco dont le Comité du patrimoine a clos mercredi sa réunion annuelle àSuzhou, dans l’est de la Chine.

L’inscription sur la liste du Patrimoine mondial, àlaquelle 34 nouveaux sites ont été ajoutés lors de la réunion de Suzhou, "apporte des revenus mais le tourisme crée une pression sur le site", constate M. Amelan.

En Chine et en Inde notamment, la croissance économique amène une part croissante de populations gigantesques àse lancer àl’assaut des sites touristiques.

"Lorsque les gens ont de l’argent, ils veulent tous voyager. Vous ne pouvez pas les en empêcher", constate Jing Sheng, un membre chinois de l’Unesco.

Les entrées dans les grottes de Mogao, sur la Route de la Soie, dans le nord-ouest de la Chine, ont dà» être limitées àcause des dommages causés par l’haleine des visiteurs.

Mais le tourisme se révèle souvent aussi nécessaire àla protection des sites. "Lorsqu’un site reste inexploité, il n’y a pas de fonds pour le gérer", constate M. Amelan.

Les temples d’Angkor au Cambodge, qui ont été retirés lundi de la liste des sites en danger, sont aujourd’hui mieux protégés des pillages grâce aux revenus du tourisme qui ont permis d’embaucher des gardes.

"Le tourisme est absolument crucial. Sans touristes, il aurait été impossible de protéger Angkor", estime le porte-parole de l’Unesco.

L’inscription sur la liste, très convoitée, flatte en outre la fierté des autorités et de la population locale et leur confère un sens des responsabilités car "on ne tue pas la poule aux œufs d’or", ajoute-t-il.

Voir en ligne : Site de l’UNESCO

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 contact : webmestre AT afest.org