Association Francophone des Experts et Scientifiques du Tourisme
Accueil > Actualités > Le tourisme gravement touché par l’annulation des festivals

Le tourisme gravement touché par l’annulation des festivals

vendredi 11 juillet 2003

Paris, le 11 juillet 2003

Communiqué de presse

L’annulation des festivals de spectacles vivants, au moment même de leur ouverture, nuit triplement àceux qui vivent directement ou indirectement du tourisme.

C’est d’abord la confiscation brutale d’une recette au total considérable pour des professionnels locaux de l’hébergement touristique, de la restauration, des commerces et du transport, qui ont investi dans la période festivalière, et vont se retrouver àla tête de pertes sèches équivalentes, le plus souvent, àun « 13° mois  ». La plupart de ces festivals correspondent en outre soit àdes ouvertures de la grande saison touristique, soit àun facteur efficace d’allongement de la saison. Ils sont donc générateurs de flux touristiques, festivaliers ou pas.

C’est ensuite l’image ternie des destinations : les festivals ont souvent été créés pour conférer ou améliorer leur image (àLorient par exemple) et elles vont devoir remonter la pente ; au-delà, c’est toute l’image de la France comme destination fiable et organisée qui est gravement remise en cause : non pas que les festivaliers étrangers ignorent les spectacles arrêtés pour fait de grève, mais l’annulation brutale la veille ou le lendemain de l’ouverture risque d’être perçue comme une manifestation supplémentaire de « l’arrogance française  ».

Enfin, sur le plan de l’économie générale, sait-on que les festivals engendrent des centaines de PME et TPE, fournisseurs des festivals, ou fournisseurs de leurs fournisseurs, et que ces entreprises tournent àl’année grâce aux festivals.

Les professionnels du tourisme de La Rochelle vont perdre 15M€ de recettes par la défection des Francofollies, ceux d’Avignon (le plus grand festival de France), 40M€ , et d’Aix-en-Provence : environ 35M€ : il faut rappeler que, dans la majorité des cas, un festival est la conjonction heureuse et réussie de deux phénomènes : l’inspiration et la volonté d’un producteur de spectacle, et l’effort acharné d’une collectivité pour le réaliser, avec le souhait légitime d’y gagner une image attractive et génératrice de retombées économiques et d’emplois. A Marciac dans le Gers, c’est le Festival de Jazz qui a entièrement créé la destination touristique !

* * *

Comme lors des hivers sans neige, ou des étés trop humides, il va appartenir aux offices de tourisme et aux professionnels locaux de pallier cette défaillance majeure des festivals avec des offres alternatives, pour retenir ces touristes privés malgré eux de leur festival, et les assurer que la présence est… désirée.

* * *

L’A.F.E.S.T., qui en maintes occasions a salué l’audace et le génie des organisateurs de festivals pour leur contribution inappréciable au succès du tourisme en France, ne peut aujourd’hui que s’alarmer de l’annulation de certains d’entre eux.

-  Patrick VICERIAT
Tél : 33.1.46.77.65.41., Fax : 33.1.46.77.09.40.
e-mail : patrick.viceriat wanadoo.fr

-  Claude ORIGET du CLUZEAU
Tél : 33.1.47.51.02.78, Fax : 33.1.47.51.01.22.
e-mail : c.o.c wanadoo.fr

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 contact : webmestre AT afest.org