Afest
Association Francophone des Experts et Scientifiques du Tourisme
Accueil > Actualités > Selon l’OMT : L’industrie touristique souffre mais elle n’est pas (...)

Selon l’OMT : L’industrie touristique souffre mais elle n’est pas sinistrée

mardi 21 janvier 2003

L’industrie touristique mondiale "souffre mais elle n’est pas sinistrée", a estimé lundi Francesco Frangialli, secrétaire général de l’Organisation mondiale du tourisme, , dans le cadre des Deuxièmes rencontres parlementaires sur le tourisme.

"Nous affrontons la première dépression du secteur en vingt ans et la plus significative dans l’histoire du tourisme international depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale", a assuré M. Frangialli, citant aussi bien les événements du 11 septembre que les attentats de Bali, Djerba et Mombasa ainsi que la conjoncture économique. Les arrivées internationales de visiteurs, a-t-il dit, ont décru de 0,6% en 2001, pour être ramenées à694 millions, et les recettes de 2,5%, pour s’établir à464 milliards de dollars. Les résultats provisoires qui devraient être rendus publics dans quelques jours pour 2002, a-t-il ajouté, devraient traduire le retour àune "croissance modérée". M. Frangialli a toutefois relevé, citant la question de l’Irak et "la situation au Moyen-Orient", que "comme tous les opérateurs économiques, les opérateurs touristiques craignent avant tout l’incertitude". Les incidences de la crise se révèlent "très inégales", àla fois selon les catégories de destinations géographiques et selon les différents segments du marché. Certains ont été plus pénalisés que d’autres, comme le tourisme d’affaires ou la croisière, alors que d’autres bénéficient au contraire des reports (tourisme de proximité, tourisme rural ou social). Selon M. Frangialli, le tourisme est certes très vulnérable, mais possède en même temps une capacité de "résistance intrinsèque liée àla permanence d’une demande forte de voyages et de loisirs", qui cherche às’exprimer malgré les difficultés. C’est pourquoi, "malgré la crise, ou peut-être àcause d’elle", le secteur du tourisme "gagne en reconnaissance au niveau mondial". M. Frangialli a également indiqué que le processus de transformation de l’OMT, actuellement agence inter-gouvernementale, en institution spécialisée des Nations-Unies, au même titre que la FAO (Food and Agriculture Organisation) ou l’OIT (Organisation Internationale du Travail), était en bonne voie. "Le projet de statuts juridiques est en cours de finalisation" et "un débat devrait avoir lieu dans le cadre de l’Ecosoc en juillet. J’ai bon espoir que la transformation de l’OMT soit entérinée par la prochaine assemblée générale de l’ONU", en octobre-novembre prochains. "Le moment est venu de passer àla vitesse supérieure en raison de l’importance économique du tourisme dans le monde".

Voir en ligne : OMT WTO BTO Organisation Mondiale du Tourisme

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 contact : webmestre AT afest.org