Afest
Association Francophone des Experts et Scientifiques du Tourisme
Accueil > Actualités > Le tourisme face au terrorisme

Le tourisme face au terrorisme

publié le lundi 19 juin 2017, par Claude Origet du Cluzeau, Viceriat Patrick

Dans notre édito de Novembre 2015, après l’attentat du Bataclan, et avant celui de Nice, nous appelions à la constitution, au sein de chaque préfecture, d’un « Plan Orsec Tourisme ». Sous une appellation plus discrète, ce dispositif est mis en place aujourd’hui, et il va sans doute se déployer dans toute l’Europe, en offrant une assistance particulière et rapide aux touristes figurant parmi les victimes. C’est la moindre des choses que l’on peut faire lorsqu’on est un grand pays d’accueil touristique et qu’on entend le rester.

Entre temps, les professionnels qui gèrent un espace fréquenté par des touristes, -hébergement, lieu évènementiel, aéroport, lieu de visite…- se mettent peu à peu à constituer leur propre dispositif d’alerte, de secours et de sécurisation au sein de leurs espaces, relayant ainsi, mais de manière plus spécifique, les mesures prises sur l’espace public. A cet égard, l’accompagnement d’organismes comme l’ICT/Institute of Counter-Terrorism d’Israël s’est révélé instructif et précieux : il a commencé avec l’organisation du Festival de Cannes de 2016, où l’ex-général israëlien Nuriel avait orchestré la sécurisation des espaces publics et conseillé les hôteliers, restaurateurs, plagistes et gestionnaires de l’évènementiel sur les mesures de précaution à prendre et sur la sécurisation des visiteurs en cas d’alerte. Les Israêliens ont en effet une longue expérience des attaques terroristes, et ils ont mis au point des procédures que les pays qui en sont aujourd’hui les victimes, ont intérêt à imiter.

La manière dont les uns et les autres s’organisent, collectivement ou individuellement, mais toujours confidentiellement (il ne s’agit pas d’informer l’ennemi) contre les attaques terroristes, est développé dans le numéro de la Revue Espaces de Juin 2017, avec des témoignages expérimentés issus de divers sites touristiques où l’on entend protéger -et finalement bien accueillir- ses visiteurs : les parcs récréatifs, les aéroports, les hôtels… On y constate combien importe la continuité entre les mesures internes et celles prises à l’échelon de la ville, voire de la région : l’Ile-de-France et la Côte d’Azur en tête.

Le tourisme est aujourd’hui en première ligne dans les attaques terroristes : les lieux touristiques et les touristes eux-mêmes. Sereinement, mais avec une détermination implacable, il doit organiser sa défense.

Claude ORIGET du CLUZEAU
Vice-présidente
Patrick VICERIAT
Président
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 contact : webmestre AT afest.org